Cela va faire 2 mois que l'opération "moins de déchets" a été mise en place à la maison, en particulier dans la cuisine -> voir le billet précédent.

Nous essayons de combiner: moins de déchets + bio + achat local + flexitarisme avec une tendance de plus en plus marquée vers le végétarisme et même le végan grâce aux recettes très sympas extraites de ce livre

livrevegan

Bref! La to-ta-le!

Il est temps de faire un premier point et de vous faire partager notre modeste expérience même si nous sommes loin d'avoir éliminé tous les plastiques de notre quotidien.

Certes, 1 milliard 361 millions d'Indiens étouffent sous les plastiques et le défi paraît impossible, mais je reste convaincue que chacun peut agir à son niveau: les consommateurs ont le pouvoir de changer ou de faire évoluer les habitudes et les pratiques.

Selon la légende, alors que la forêt prend feu, les animaux, terrifiés, regardent impuissants le désastre. Seul un petit colibri s'active et jette sur le feu quelques gouttes d'eau de son bec. Le tatou, agacé, lui dit:

"Colibri! Tu n'es pas fou? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu?

- Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part."

Pierre Rabhi - La part du colibri.

Etape 1. Nous avions déjà quelques pratiques concernant:

-> la farine: achat d'un sac de 5 kg en papier épais recyclable / production locale.

-> le sucre: achat en juin d'un sac de 25 kg, également en papier épais recyclable -> environ 10 kg sont réservés pour les confitures de fruits rouges -> à revoir ICI Le reste, bien conservé, nous fait l'année.

Etape 2. Fruits et légumes.

Désormais uniquement au marché le samedi matin: ils sont pesés dans des corbeilles et versés directement dans un grand cabas: 0 déchet! Je privilégie la production locale au maximum: les pommes de terre sont encore pleines de terre et les tomates - qu'il a fallu attendre en raison de la météo - sont irrégulières, mais tout est très bon. Plus de fruits et légumes dans des barquettes non recyclables et suremballées de plastique!

Les oeufs sont également achetés au marché: il suffit de rapporter sa boîte -> 0 déchet!

Nous avons également trouvé au marché un producteur de pains à la coupe. Grâce à un levain naturel, la durée de conservation est augmentée. Nous prenons du pain aux céréales pour toute la semaine. Bien protégé dans des sacs en tissu, il se conserve parfaitement jusqu'au vendredi suivant -> 0 déchet!

Etape 3. Le vrac -> à la boutique bio dans des sacs en tissu ou des bocaux en verre.

Je vous avais parlé des basiques (riz, semoule, différentes pâtes, flocons d'avoine, etc) dans le billet précédent.

Au fil des semaines, nous découvrons de nouveaux produits sans emballages. C'est le cas de certains biscuits (spéculoos par exemple) et du chocolat, vendu en palets ou pépites. Les pépites sont pour les cookies, les palets pour mettre dans les crêpes ou pour des gâteaux. Plus besoin d'acheter du chocolat dont les plaques sont entourées de papier aluminium -> 0 déchet!

Etape 4. Les laitages.

L'emmenthal est pris à la coupe à la boutique bio - dans une boîte en verre -> plus de sachet plastique pour le râpé -> 0 déchet! Egalement quelques fromages, mais le prix est un peu élevé.

Nous avons investi dans une yaourtière duo: yaourts et fromage blanc. Pour l'instant, uniquement des yaourts nature au lait de vache, mais de nombreuses variantes sont possibles, y compris avec du lait de soja.

BILAN: les choses se mettent en place progressivement. Comme le disait Jérémy Pichon lors de sa conférence, il ne s'agit pas de faire un burn-out du 0 déchet!!

Nous cuisinons plus, forcément - j'ai donc moins de temps pour bricoler, vous l'aurez compris, mais quand tout sera mieux calé, je m'y remets!

Il nous reste encore du chemin à parcourir, nous achetons encore certains produits sous plastique - existent-ils vendus autrement?

-> les petits Lu (un biscuit intéressant en raison d'un taux de sucre inférieur à 10g pour 100g) et les boudoirs, toujours emballés dans des étuis plastiques.

-> le tofu.

-> les steacks végétaux parce que ça dépanne quand on n'a pas le temps de cuisiner, etc...

Et vous, vous en êtes où avec vos déchets?

           Belle semaine!