Il était une fois un lieu enchanté, à quelques kilomètres de Mevagissey en Cournouilles: les jardins perdus de Heligan. Ce pourrait être le titre d'un roman, ou plutôt celui d'un conte. Propriété de la famille Tremayne, les jardins se sont développés entre le 18ème et le début du 20ème siècle, période à laquelle oeuvraient pas moins de 22 jardiniers. Et puis la Première Guerre Mondiale a emporté une bonne partie de ces jardiniers et les jardins ont été abandonnés, "perdus".

Au début des années 1990 est retrouvée par hasard, au milieu d'une végétation dense - un peu comme La Belle au Bois Dormant - une porte qui menait à l'un des jardins clos. Aidés par l'architecte Tim Smit, les descendants restaurent le lieu. Différents types de jardins et d'espaces verts sont à nouveau aménagés.

Le bois est le domaine des géants...

The Giant's Head surgit des profondeurs des sous-bois.

jardinsheligan1The Mud Maid, femme allongée faite de bois, d'herbe et de terre.

jardinsheligan2

jardinsheligan3Une silhouette féminine en fer, telle une apparition au milieu de la végétation.

jardinsheligan4La particularité des jardins de Heligan est l'extraordinaire variété des paysages et espèces végétales. Très vite on rejoint The Jungle.

jardinsheligan5Des trésors exotiques ont été rapportés par des botanistes aventuriers dans les siècles passés. La jungle est traversée par un pont de corde suspendu que l'on emprunte en sens unique. Tout est dense, on s'y croirait.

jardinsheligan6La température est naturellement de plusieurs degrés supérieurs au reste du jardin, et de la région. Un microclimat surprenant.

jardinsheligan7Les milieux se succèdent mais ne se ressemblent pas.

La ferme accueille des animaux bien dodus...

jardinsheligan8

jardinsheligan9Face au pigeonnier ...

jardinsheligan11

... une roulotte!

jardinsheligan10

Ce message est en 2 parties. A suivre: le potager, les serres...